Fabrication chez Fateba - Longbike.ch

Recherche
Aller au contenu

Menu principal

Fabrication chez Fateba

Denis Uzelac beim Löten

Fabrication des cadres – un travail manuel rare

Il y a en Suisse peu de personnes qui gagnent leur vie avec la fabrication de cadres de vélos. Les ouvriers chinois et taiwanais appliqués comme des abeilles dominent le domaine. De plus, le chemin pour acquérir le savoir-faire de la fabrication des cadres est tout sauf facile. Il n'existe ni formation ni apprentissage pour ce métier. Les parcours des fabricants de cadres sont de nos jours généralement hauts en couleurs.

Un atelier de fabrication de cadres nécessite des machines pour l'usinage de tubes en acier et aluminium. Percer, tourner, fraiser, scier, souder. Toutes ces activités doivent être parfaitement maîtrisées. Pour la fabrication des longbikes de Fateba, savoir courber les tubes constitue aussi un savoir-faire indispensable (siège, porte-bagage). Ainsi, un constructeur de cadres est plus un généraliste qu'un spécialiste et peut se réjouir d'exercer un métier diversifié et exigeant.

Denis Uzelac beim Rohr-Anfräsen

Denis Uzelac – Constructeur de cadres

Après avoir fini son apprentissage de constructeur métallique et accumulé un peu d'expérience, Denis fut engagé en 1999 chez Fateba et apprit le savoir-faire propre aux vélos sous la houlette d'Alois Bachmann. À l'époque, Denis savait déjà faire de beaux ourlets de soudure. Il dut néanmoins s'habituer au travail de précision requis par les tubes aux fines parois utilisés pour les longbikes. Il dut apprendre à travailler avec des tolérances qu'il ne connaissait jusqu'alors pas: ses travaux devaient se faire au dixième de millimètre près. Denis dut lutter à ses débuts pour atteindre une telle précision.

Nos louanges pour ses cadres individuels ou de série fabriqués avec les plus grands soins ont toujours fait l'objet de réserves. Les louanges ne sont justifiées que si les cadres font face au quotidien des vélos pendant de nombreuses années. Après plus d'une décade de fabrication de cadres et après plusieurs centaines de cadres utilisés sans aucune défaillance, il est largement temps de féliciter Denis Uzelac pour son travail.

Retourner au contenu | Retourner au menu