Réponses aux questions fréquemment posées - Longbike.ch

Recherche
Aller au contenu

Menu principal

Réponses aux questions fréquemment posées

 

1. Est-il difficile de rouler avec un longbike?
2. Le longbike n'est-il pas plus dangereux dans le trafic?

3. Ne respire-t-on pas plus de gaz d'échappement?
4. Le longbike n'est-t-il pas épuisant dans les côtes?
5. Le longbike est-il plus rapide qu'un vélo conventionnel?
6. Le transport d'un longbike est-il difficile?
7. Peut-on monter un siège d'enfant sur un longbike?


 

1. Est-il difficile de rouler avec un longbike?

Non, absolument pas. Néanmoins, certains ont des difficultés la première fois. Ils pensent qu'ils doivent se tenir au guidon. Si le cycliste s'agrippe au guidon, celui-ci ne remplit plus correctement sa fonction première qui est de diriger la roue avant. Hors c'est justement le balancement de la roue avant entre la gauche et la droite qui assure l'équilibre du vélo. Les personnes en confiance s'assoient sur le siège, s'adossent au dossier, appliquent légèrement leurs mains sur les poignées du guidon, mettent un pied sur une pédale, appuient avec le deuxième pied sur la deuxième pédale, commencent à pédaler et dirigent le longbike avec une légère pression des mains de gauche et de droite afin d'assurer l'équilibre. Graduellement, le vélo prendra la direction voulue.

     

 

2. Le longbike n'est-il pas plus dangereux dans le trafic qu'un vélo conventionnel?

Non, absolument pas. Les automobilistes qui n'arriveraient pas à distinguer un longbiker devraient remettre leur permis. Tant qu'ils ne sont pas en train de téléphoner, de discuter avec leurs passagers, de manipuler leur radio ou qu'ils ne sont pas distraits par autre chose, ils arrivent bien à voir les remorques d'enfants et les enfants à vélo. Ce que nous voulons dire, c'est que rouler à vélo, particulièrement dans le dense trafic urbain, n'est pas sans risque et l'on fait bien d'être soi-même hautement concentré. Pendant près de 30 ans, nous n'avons jamais entendu parler d'aucun accident pour non-distinction d'un longbike.

 

3. Ne respire-t-on pas plus de gaz d'échappement, lorsque l'on est assis si bas?

Non, absolument pas. Les gaz qui sortent du pot d'échappement sont chauds et ont tendance à monter. Dés que le trafic avance, il en résulte des tourbillons de l'air. Que l'on mesure la concentration des gaz nocifs à 120 cm ou à 200 cm au-dessus du sol, on ne constatera aucune différence. Les gaz nocifs sont disséminés sur des kilomètres. Il peut arriver que la charge de l'air en gaz toxiques à 800 m d'altitude, soit plus grande que dans la ville se situant plusieurs centaine de mètres plus bas. Enfin, un longbiker n'est pas assis aussi bas que l'on pourrait le penser. Il est en fait assis plus haut que la plupart des automobilistes.

 

4. Le longbike n'est-t-il pas plus épuisant dans les côtes qu'un vélo conventionnel?

Non, absolument pas, si l'on est aussi bien entraîné avec le longbike qu'on l'est avec le vélo conventionnel. Certes, les muscles avant des cuisses sont plus sollicités que sur les vélos conventionnels. Ces muscles doivent donc être entraînés. Bien entendu, il est impossible de se mettre de tout son poids "en danseuse" sur les pédales comme on peut le faire sur un vélo conventionnel. Cette façon dynamique de pédaler n'est de toute façon réservée qu'à des cyclistes entraînés, surtout quand le vélo est chargé. Si le longbiker ne peut pas se mettre "en danseuse", il peut, par contre, s'arc-bouter dans son siège et contre son dossier, celui-ci jouant le rôle d'appuis. De cette façon, le longbiker bénéficie d'une force plus grande sur les pédales que le cycliste conventionnel sur sa selle. Ce qui est, en tout cas, indéniable: le longbiker voit la montée dans toute sa splendeur devant lui. Les personnes inexpérimentées, qui ne sont pas sûres de leurs aptitudes, ont tendance à se décourager. Notre conseil: échelonner des petits succès. L'appétit vient en mangeant!

 

5. Le longbike est-il plus rapide qu'un vélo conventionnel?

Non, absolument pas. Le longbike de Fateba n'est pas un engin de course optimisé aérodynamiquement. La position assise étant plutôt droite, la surface frontale est donc plutôt grande. Par conséquent, les indices de résistance à l'air ne sont pas énormément mieux que ceux des vélos conventionnels. La vitesse moyenne d'une personne moyennement entraînée se situe en principe entre 18 et 23 km/h. Il est naturellement possible d'aller plus vite. Dans ce cas, le voyage devient une course. Le longbike n'est pas forcément le vélo le mieux adapté pour la course.

 

6. Le transport d'un longbike est-il difficile?

"Non, absolument pas" aimerions-nous répondre, mais ce ne serait pas honnête car c'est un fait: le longbike n'est pas facile à transporter. Le transport est particulièrement difficile en voiture. Le longbike est encombrant et même récalcitrant lorsqu'on veut le faire entrer dans une automobile (ce qui est en soi un trait de caractère plutôt sympathique). De plus, il n'existe aucun porte-vélo adapté au longbike. Aussi, son siège agirait comme une sorte de parachute de freinage et deviendrait un cimetière d'insectes. Enfin, hisser l'objet sur le toit d'une voiture serait une sorte de numéro d'acrobatie.

Les choses se passent beaucoup mieux avec le rail. Les longbikes peuvent être suspendus aux crochets dans les compartiments destinés aux vélos. Il faut les suspendre par la roue arrière. La roue avant peut alors être inclinée et le longbike reste suspendu de façon acceptable. Les CFF demandent pour "les tandems et les longs vélos couchés" le double du prix pour un vélo conventionnel. Cependant, en petits caractères d'imprimerie, il est ajouté: "... si la longueur du vélo dépasse deux mètres et/ou s'il ne peut pas être suspendu à un crochet prévu à cet effet dans le wagon". Comme les longbikes peuvent sans autre, être suspendus à ces crochets, nous conseillons d'acheter des billets normaux pour vélos.

Dans le transport aérien, le transport du longbike se passe généralement très bien mais parfois pas. Informez-vous déjà avant l'achat du billet d'avion sur les conditions de transport des bagages. Donnez dès le début les dimensions (longueur x largeur x hauteur) et le poids. Nous conseillons d'enlever le siège et de le fixer sur le côté le long du cadre, l'ensemble étant naturellement bien protégé à l'aide de matériaux amortissants. Nous conseillons aussi de raccourcir au maximum la barre de direction de telle façon que le guidon se retrouve dans l'axe du cadre. Enfin, envelopper le tout d'un film transparent.

 

7. Peut-on monter un siège d'enfant sur le porte-bagage du longbike?

Oui, en montant un porte-bagage "System" de Pletscher (Athlete, Master, ...) que l'on combinera avec un siège d'enfant de Pletscher. La tête de l'enfant se trouve à une hauteur juste au-dessus des épaules du longbiker qui peut donc communiquer à merveille avec lui. Il est néanmoins préférable pour la sécurité de l'enfant de le placer dans une remorque prévue à cet effet, laquelle sera tractée par le longbike. Les remorques d'enfants, par ex. de Chariot ou Croozer, s'adaptent sans problème avec leurs attaches au longbike.

Retourner au contenu | Retourner au menu